» La FCPE » Colère face aux propos de la médiatrice de l’Education nationale sur le statut de parents d’élèves !
 
Colère face aux propos de la médiatrice de l’Education nationale sur le statut de parents d’élèves !

 

La médiatrice de l’Éducation nationale, lors de son audition devant la mission parlementaire d’information sur les relations école-parents, s’est prononcée « contre » un statut de parent délégué le qualifiant « d’objet statique » et estimant qu’il existe déjà des « textes remplis de dispositifs ».

Par ces propos, la médiatrice montre sa méconnaissance des missions fortes et complexes des représentants de parents d’élèves à tous les échelons de l’Éducation nationale et des difficultés qu’ils rencontrent dans l’exercice de leur mandat pourtant électif. Elle confond la relation parents - école avec la mission de représentation des parents au sein des instances de l’Éducation nationale.

Tout au long de l’année, les délégués de parents d’élèves représentent toutes les familles dans de nombreuses instances, concernant la vie des établissements scolaires, la discipline, l’orientation, les bourses, les affectations, les enfants à besoins éducatifs particuliers...

Totalement bénévoles, ils cumulent leur engagement au sein de l’école avec leur vie familiale et, dans la plupart des cas, une activité professionnelle.

Et pour exercer cette mission au bénéfice de l’ensemble de la communauté éducative, beaucoup prennent sur leurs congés et en voient les conséquences professionnelles, avec des carrières « mises à l’index ».

Pour les deux fédérations de parents d’élèves, seule la création d’un statut de représentant de parents permettra la reconnaissance par notre société de l’utilité de l’action des parents délégués au même titre qu’un élu municipal ou un représentant syndical.

La création de ce statut devient d’autant plus urgente qu’il est de plus en plus difficile de trouver des bénévoles pour ces diverses représentations, essentielles pour un dialogue, respectueux, constructif et apaisé entre les membres de la communauté éducative.

La FCPE et la PEEP tiennent également à souligner que, sans les représentants des parents à tous les niveaux de l’Éducation nationale, il n’y aurait ni contre-pouvoir, ni regards croisés au sein des instances décisionnelles de l’Éducation nationale. L’absence des représentants de parents dans ces instances risque de conduire, à terme, à l’immobilisme, à une Ecole « statique ».

Aussi, la FCPE et la PEEP appellent à la création d’un statut de parent d’élèves en 2014, année où l’engagement associatif a été érigé comme grande cause nationale. Ceci dépasse le cadre du ministère de l’Éducation nationale et doit faire l’objet d’un travail interministériel.

Enfin, les deux organisations souhaitent saluer ces milliers de bénévoles qui chaque jour donnent de leur temps dans le seul intérêt des élèves et sont souvent les premiers médiateurs.

Voir en ligne: Communiqué national.
 
Publié le jeudi 27 mars 2014

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le mardi 27 novembre 2012 par Eric Journeaux
Mis à jour le vendredi 9 août 2013
 
Publié le dimanche 12 décembre 2010 par Eric Journeaux
Mis à jour le lundi 18 août 2014
 
Publié le lundi 27 février 2012 par Eric Journeaux
 
Publié le mercredi 5 octobre 2011 par Eric Journeaux
 
Publié le mercredi 18 septembre 2013 par Eric Journeaux
 
Publié le mardi 6 mars 2012 par Eric Journeaux
 
Publié le mercredi 3 septembre 2014 par Eric Journeaux
 
Publié le mardi 29 mai 2012 par Eric Journeaux
 
Publié le mercredi 11 mai 2011 par Eric Journeaux
 
Publié le mardi 3 juillet 2012 par Eric Journeaux
Mis à jour le mercredi 18 juillet 2012
 
Accueil     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le lundi 19 septembre 2016